logo


2019-2020

 

PROGRAMME D’ACTIVITÉS

2019-2020

 

CONFERENCES

Lieu : La Coroutine, 8 rue Molière à Lille
Horaires : de 14H 30 à 16H30 un samedi par mois.

• Les autismes

Orwell nous avait mis la puce à l’oreille : les leçons de l’Histoire seraient effacées derrière une novlangue.
Les classifications diagnostiques regorgent de cette novlangue, notamment avec ce vocable : « autisme ». Usé de diverses façons, par les différents auteurs des diverses classifications, par les politiciens, par les parents de ceux que l’on dit désormais usagers, il recouvre une pluralité de réalités ainsi indifférenciées sous ce seul et même terme : l’autisme.
Certains se seront essayés à le pluraliser via quelques inventions taxonomiques telles que : «troubles envahissants du développement » ou « troubles du spectre autistique », invitant à l’usage d’autant d’anagrammes (TED, TSA) freinant l’élaboration des discours autour de ceux qui en parlent si peu : les « autistes » eux-mêmes.

Aujourd’hui, la dite « Haute Autorité de la Santé » (HAS) induit l’usage systématique du vocable de « Troubles du neuro développement », y incluant d’emblée les fameux troubles autistiques. Autant dire qu’il ne s’agit plus tant de mettre en question la relation à ces sujets si dérangeants pour le corpus social, que de les en désigner exclus, du fait de leur constitution (neuronale, génétique ou autre).

Force est de constater, qu’auront été commises bien des absurdités avec ces « autistes » au nom de la psychanalyse. Ce fut notamment de considérer que tous ceux qui présentaient une forme marquée d’auto-érotisme présentait alors une structure psychotique et que cela signifiait que la mère n’avait pas fait place à la fonction paternelle. Raisonnement simpliste aux conséquences désastreuses.
A ces parents qui souffrent de vivre avec un enfant qui crie, qui se tape, qui pisse sur les murs, on aurait répondu: “C’est de votre faute”.
La question n’est-elle pas davantage de soutenir chez ceux qui sont affectés de troubles relationnels massifs, suscitant l’isolement et l’exclusion des autres, une subjectivité qui vaille la peine d’être vécue?

Que des psychanalystes se positionnent, non plus comme psychiatres, mais comme partisans de cette psychanalyse profane qui soutient l’existence du sujet (de l’inconscient), que celui-ci soit né avec ou sans tel ou tel attribut !… Puisque ce sont ces différences (avec ou sans) qui participent à l’angoisse de castration dont Freud a fait un repère essentiel de la structure psychique, laquelle ne saurait fonctionner autrement que dialectiquement.
Ainsi, en arriverons-nous à interroger des psychanalystes sur la fonction de l’Autre et de son désir pour ceux que l’on dit « autistes ».

Samedi 28 septembre 2019 : Adrien LEFEBVRE  (Assistant social).

Samedi 9 novembre 2019 : Benoît LAURIE ( Psychanalyste)
 » « Se donner », corps et âme? »

Samedi 14 décembre 2019 : Dominique Guévenoux (Psychanalyste)

Samedi 8 janvier 2020 René LEW (Psychanalyste)
L’eugénisme de l’approche neuro-développementale de l’autisme
(1) Signifiance et épigénétique vont contre le tout génétique, y compris quand le débat entre génétique et inconscient est d’emblée piégé, car, pour ou contre, on s’avère embrigadé dans le champ de l’eugénisme.

Samedi 08 févier 2020  Jeanne LAFONT (Psychanalyste)
« Je voudrais poser une question au discours scientifique, sur son incapacité à accepter le délire des mères ».

Samedi 07 mars 2020 René LEW (Psychanalyste)
L’eugénisme de l’approche neuro-développementale de l’autisme
(2) Une définition du bien à tout prix, comme le conçoit l’idéologie dominante, assure la pérennisation du syndrome autistique, quelle que soit la raison de s’y inscrire pour un sujet.

Samedi 04 avril 2020 Amîn HADJ-MOURI (Psychanalyste)
« Autismes: tentatives totalitaires d’exclusion du sujet ? »

 • Samedi 30 mai  2020 Maryan BENMANSOUR (Psychanalyste)
« Fernand Deligny et la politique de l’autisme »

• samedi 6 juin 2020 Aurélien Bouvier (Kinésithérapeute)
« Le corps en psychanalyse »

.

.

CARTELS

• « Psychanalyse et théorie quantique »

En poursuivant notre travail de l’année dernière concernant le Réel et l’amour, pourrions nous rapprocher la notion, le concept de vide alloué au phallus de celles diversifiées de « vide » quantique? Se peut il que l’énergétique libidinale liée au phallus soit métaphorique avec l’énergie dite vibratoire et que l’amour comme fonction f(x) puisse se quantifier en chant cantique? Un quantique des cantiques? En cela, nous tenterons évidemment une dé-science pour l’émergence d’insu plus rapide que la lumière, d’un savoir-autre, concernant l’âme-à-tiers…et dans l’immédiat de l’intrication, encore tant pis pour Einstein.

S’inscrit potentiellement tout intéressé par ce thème, en cette math’tière d’une spi-canalyse comme « Essai de spiritualité » laïque pour une modernité encore impensée.

Un mercredi soir par mois, à mon cabinet, à partir de Septembre.
Contact :
Dominique Guévenoux
Psychanalyste (Aecf Lille)
38, rue Léonard Danel – 59800 Lille
Tel: 0622166859
Mail: domguevenoux@gmail.com

• CARTEL sur la passe : où en est la passe depuis sa création ?

Les dates et les horaires des réunions se décideront entre cartellisants(es) lors de la constitution du cartel.
Contact :
Bouvier Aurélien :
Tel : 0609123682
a.bouv@laposte.net

 

• Lecture(s) de « L’Etourdit » et « Ou…pire » dans les « AUTRES ECRITS » de LACAN.

Les dates et les horaires des réunions se décideront entre cartellisants(es) lors de la constitution du cartel.

Contact :
Amîn Hadj-Mouri
Tel : 0683546425
aminhadjmouri@gmail.com

.

.

SEMINAIRE

PSYCHOPATHOLOGIE ET « MALAISE DANS LA CULTURE », OU L’INCONSCIENT COMME « CLOCHERIE » CIVILISATRICE

Les divers « sons de cloches » qui voudraient sonner le glas de la « clocherie » de l’inconscient, rivalisent de prouesses pour éradiquer celle-ci. Les symptômes viennent toujours à point nommé pour montrer qu’ils participent à la contestation et au refus de la « clocherie », tout en finissant à condition qu’ils soient respectés et bien lus par témoigner de la valeur fondatrice decette dernière, qui ne manque pas de leur conférer un autre sens, qu’ils peuvent toujours récuser.
LIEU: 6 rue Henry BOSSUT 59100 ROUBAIX, à 21 heures, les jeudis: 10/10/19, 14/11/19 et 12/12/19, 09:01/20, 13/02, 12/03, 09/04, 14/05 et11/06/2020.

Contact :
Amîn Hadj-Mouri
Tel : 0683546425
aminhadjmouri@gmail.com

.

 

GROUPE DE LECTURE

Le séminaire 8 de Lacan et travail sur les concepts fondamentaux de la psychanalyse.
1 fois par mois chez l’un des participants

Contact:
Sandrine Ely
Tel : 0618797405
elysandrine@msn.com

.

.

COLLOQUE

« L’intelligence artificielle, que peut-en dire la psychanalyse ? »

Date : 30 novembre et 1 décembre 2019
Lieu : 23 rue malus 59000 Lille

Argumentaire :
L’intelligence, si on s’en tient à l’étymologie latine (Intellegere), signifie : « comprendre » (du latin comprehendere), soit : « avoir en soi… ».
L’intelligence, il s’agirait donc de l’avoir ou de ne pas l’avoir… L’avoir grande ou l’avoir petite ? Être doué d’intelligence (« Haut potentiel », tel qu’on le dit aujourd’hui) ou être dit débile ? Disposer d’intelligence humaine plutôt que d’instinct animal. Avoir l’intelligence cérébrale et/ou l’intelligence de l’âme…
Avoir une intelligence affective, corporelle, musicale, mathématique, etc. Et l’intelligence artificielle ? Malraux (in La condition Humaine, 1933) fait dire à Ferral, à qui l’on demande « Qu’entendez-vous par l’intelligence ? », qu’elle est « La possession des moyens de contraindre les choses ou l’homme. » Que serait l’intelligence artificielle au regard des découvertes de la psychanalyse ?
Ne serait-elle pas l’indice d’une psychose sociale où les productions de chaque Un finissent en agrégat de matières à asservir ceux qui l’ont nourri ?
Voltaire (in Essai sur les mœurs et l’esprit des nations, 1756) disait que « l’esprit d’une nation réside toujours dans le petit nombre, qui fait travailler le grand, est nourri par lui, et le gouverne ». En l’occurrence, la nation correspond aux GAFAM –c’est-à-dire quelques grands groupes industriels– qui tiennent les métadonnées (Big Data) en stock dans leur Data Center. Outre la matérialité énergivore nécessaire au stockage de ces données à priori immatérielles – puisqu’elles correspondent aux contenus de langages échangés par les internautes – existe une matérialisation de ce qui ne serait resté que valeur d’échange (nécessaire) si quelques-uns n’en n’avaient pas saisi une valeur d’usage a des fins de capitalisation monétaire.
Autrement dit : le partage des productions de chacun dans le réseau social a toujours contribué à l’émergence d’une plus-value à laquelle aucun « ermite pur » (impossible) n’aurait pu prétendre. La dialectique caractérisant la structure du sujet (de l’inconscient) se définit par « ce qui ne cesse pas de s’écrire » via les productions contingentes qui donnent un aperçu, une part de ce qu’il en est.
Si les productions, à priori librement partagées par chacun, au moyen de la toile (internet) autorisent l’émergence d’autres outils pour d’autres savoirs et d’autres conforts, elles deviennent autant le terreau d’autres artifices prédicatifs voilant la dimension subjective du Désir (de l’Autre) au cœur de l’existence subjective.

Benoît Laurie
Liste des intervenants :

Joseph LE : Psychanalyste, membre d’Acte psychanalytique

Amîn HADJ-MOURI : Psychanalyste, membre fondateur de l’AECF Lille et membre de Dimpsy
L’intelligence artificielle : une illusion de métalangage ?

Dominique GUEVENOUX : Psychanalyste membre de l’AECF Lille et Dimpsy

Valentin FLUTEAU : Chef d’entreprise, producteur créateur de formations numériques

Samir AMELLAL : PDG de Havas Helia (filiale spécialisée en science de données du groupe Vivendi. Expertise en science des données, Intelligence artificielle, économie numérique, informatique)

René LEW : Psychanalyste, membre fondateur de Dimensions de la psychanalyse.
L’intelligence comme artefact de la pulsion.

Emmanuel BRASSART : Professeur de philosophie à l’université Cergy pontoise

Benoit LAURIE : Psychanalyste membre de l’AECF
Intelligence artificielle: pas que plus-value.

Marion HAZA: MCU HRD à l’Université de Poitiers, Présidente de CAMELEON, Clinique adolescence et modernité, secrétaire générale du CILA (Collège Internationale de l’Adolescence), membre de l’IVSO (Institut du Virtuel Seine Ouest)

Fréderic TORDO : Psychologue clinicien et psychanalyste, Docteur en psychologie clinique, Chercheur associé CRPMS (Paris Diderot), membre fondateur de l’Institut pour l’étude des relations Homme-Robots (IERHR), vice-président de l’Association Européene Nicolas Abraham et Maria Torok (AENAMT), Responsable du DU Cyberpsychologie (Paris-Diderot) Auteur de : Le moi-cyborg. Psychanalyse et neuroscience de l’homme connecté, Paris, Dunod (2019)

 

________________________________________