logo


Programme 2021-2022

 

 Conférences

Lieu : La Coroutine, 16 allée de la filature 59000

Horaire : de 14H 30 à 16H30
Tarifs : 10€ (plein tarif), Gratuit (adhérents), 5 € (étudiants et autres tarifs réduits).

 

Thème 

Le symptôme : l’insu « mise au jour » ou « mis à jour »

Se mettre au travail pour le discours de l’analyste suppose une quête infinie car, à soutenir le sujet de l’inconscient, il y a encore de l’Autre à mettre à jour.

Ce « mettre à jour », nous pourrions l’utiliser dans la veine de la novlangue informatique managériale, comme pour singer la débilité ambiante. Car il s’agit de considérer ces discours binaires pour mieux rappeler ce qui anime l’ambition d’un psychanalyste et qui relève de l’unarité.
En somme, il s’agirait de relever dans ces discours ambiants contemporains ce qui fait le jeu du symptôme, à savoir : la négation de la béance causale animant autant celui-là que n’importe quel acte de chacun.

A l’ère du diagnostic à tout crin, force est de constater qu’il s’agit de faire taire encore et toujours la plainte de chacun de ceux qui osent ne pas « aller bien ». Des enfants et leurs parents attendent leur tour pour être accueillis en institution, alors on leur paie des diagnostics… Dont nul ne saura que faire d’autre que de trouver d’autres voies pour faire taire : chimère-thérapie ou « chèque psy » – bons cadeaux pour trois-quatres séances de « M’as-tu vu ? ».

Aucune autre solution n’aura été trouvée pour prendre en compte la plainte des étudiants isolés pour cause sanitaire.
L’isolement est-il la cause de leur mal-être ? Ne cherchez pas. C’est prouvé. Statistiques à l’appui. C’est vite oublier que les troubles psychiques participent du logos qui fait logis pour le parlêtre. Exister ici, ça suppose que Je parle. Ainsi, que Je rate chaque fois que je cause. Pas qu’il faille se contenter de faillir mais que ça en passe par-là pour advenir.
Bien sûr, les contextes, les confinements, les « traumatismes », sont autant de déclencheurs de maux. A nous de soutenir qu’avant qu’ils ne se parlent en mots ou autres prédicats en-corps, il y avait déjà là, prêt à se dire : de l’oublié ; de l’insu.

Benoit LAURIE

 « Malaise dans la civilisation »

Dans sa quête de « civilisation », l’humanité s’est toujours lancée dans des conquêtes scientifiques, territoriales etc…, – parfois mortifères –  pour pouvoir enfin y accéder. Elle nous montre à l’envi que la « civilisation » ne lui est pas « naturelle », consubstantielle. Quelles en sont les raisons ? Quelle place y tient l’inconscient, lui qui a été, et continue d’être identifié à « l’animalité », représentée par les pulsions, qu’il noue selon une dialectique, récusée par ladite « civilisation ».

Le « malaise » ne provient-il pas de cette dernière, qui s’acharne à se préserver de l’inconscient, quitte à aggraver sa surdité et son aveuglement, face à la logique qu’il lui oppose, et qui bat en brèche les diverses censures qu’elle tend à imposer – par la force et la violence si besoin ?

 

 

Dates

11 septembre 2021 – Benoit LAURIE : « Le symptôme, la pulsion orale : « Bouche ça! « 

9 octobre 2021 Dominique GUEVENOUX

06 novembre 2021 – Amîn HADJ-MOURI : « Le désir, c’est le « chaos » ! »

04 décembre 2021 – Amîn HADJ-MOURI : « le désir sauve le sujet du KO ! »

22 janvier 2022 – René LEW : Des fondements d’une certaine clinique : de la philosophie de l’esprit à la théorie de l’esprit

De la théorie de l’esprit aux pratiques de soins cognitivo-comportementales, l’ensemble étant considéré du point de vue critique de la . Et des TCR à la ToM, envisagées dans l’étiologie des TSA et TND.

26 février 2022 – Maryan BENMANSOUR : Malaise dans la différence.
Les discours sur le genre et la race sont désormais chargés d’une intensité qu’on ne peut ignorer. En quoi nous permettent-ils de (re)penser le malaise dans la civilisation ?

 

19 mars 2022 – René LEW : Des fondements d’une certaine clinique : de la philosophie de l’esprit à la théorie de l’esprit

L’opposition des pratiques relatives à l’autisme : les pratiques cognitivo-comportementales de la théorie de l’esprit, bienséantes pour les autorités sanitaires françaises vis-à-vis des pratiques signifiantes de l’inconscient quasiment interdites par les mêmes.

 

02 avril 2022 – Claude EISENBERG : Au-delà du malaise, quand Freud perdit sa mère

25 juin 2022 – Osvaldo CARIOLA

 

Séminaire

Amîn HADJ-MOURI

Tél : 06 83 54 64 25

aminhadjmouri@gmail.com

SEMINAIRE : « Le malaise dans la civilisation »

Nous poursuivrons, durant cette année 2021-2022, notre travail d’approfondissement et d’affinement des interrogations, soulevées l’année précédente, ainsi que celui de consolidation des élaborations théoriques, entamées au fil des lectures de l’ouvrage de FREUD.

Nous tâcherons plus particulièrement de déjouer certains pièges idéologiques en montrant comment le « troumatisme » peut être défini comme le noyau civilisationnel – et civilisateur – de toute culture, quels que soient les avatars ultérieurs qu’elle peut lui réserver, notamment lorsqu’il s’agit d’intégrer la subjectivité et sa logique spécifique en tant qu’elle demeure envers et contre tout sa pierre angulaire. Aussi, ce « troumatisme » finit-il, en soutenant l’articulation de la lettre au signifiant, par subvertir les tendances perverses de nombreuses conceptions psychologisantes, de type humaniste, qui ne se résolvent pas à considérer que « l’amour est le don de ce qu’on n’a pas » (LACAN).

Les lectures de « Radiophonie », d’« Ou…pire », de « L’étourdit », de « Télévision », entre autres, de LACAN (Autres Ecrits), et celles d’autres auteurs, comme Johann CHAPOUTOT : « La révolution culturelle nazie » (Gallimard 2017), ou « Libres d’obéir. Le management du nazisme à aujourd’hui » (Gallimard 2020), nous serviront de base de travail.

Ces références ne constituent pas une liste exhaustive. Chaque participant apportera les siennes. Par ailleurs, comme l’actualité nous y invite, voire nous y incite, nous ne manquerons pas de nous demander en quels termes précis, et sous quelles formes il est possible d’inscrire la pandémie que nous avons vécue, dans le contexte culturel, politique et idéologique, qui caractérise actuellement la planète ? Il s’agira de pouvoir en dire et écrire quelque chose qui se démarquera des poncifs envahissants, prétendant la définir en la réduisant !

Le séminaire se tiendra les deuxièmes jeudis du mois à 21 heures au 6 Rue Henry Bossut à ROUBAIX 

Soit le 08/10/21, 12/11, 10/12/2021, 14/01,11/02, 11/03, 08/04, 13/05, 10/06/22.

 

CARTEL

Dominique GUEVENOUX

Suite et fin du cartel « Psychanalyse et spiritualité » :

 

 

                                                    « Moi, je cogite éperdument pour qu’il y en ait de nouveaux comme ça. C’est sans doute de ne pas moi-même y atteindre ».

Lacan J, « télévision », Seuil 1974.

 

Qu’est-ce que tendre vers une « Sainteté laïque » passées les chinoiseries spirituelles ? Sinon une expression du moins une direction…exemplaire à ne l’être qu’au singulier, au « un par un ». direction qui ne peut faire « église » aucune, exemplarité à s’effacer de l’efficace dont elle s’ordonne, en acte et sans « bonne foi » aucune. Le Saint ici s’en fout…se consumant d’une singularité qui lui échappe à lui-même, courant le risque de l’insu… Nulle publicité, pas même de concurrence, à peine un effet d’éclaircissement qui n’intéresse pas voire qui fait horreur.

Au mieux un trait, non aveuglant, sans sidération, sans considération non plus, une lueur qui « clignote » dans l’après-coup de sa trace. « J’aurai été », ex-istence, sans manière, sans maniérisme, sans « isme » et à notre surprise, sans désespoir non plus. Depuis l’homme Freudien revenant de son voyage « nu et couvert de poussières » (d’étoiles ?) l’intérêt du « vécu » n’a de réalité que déjà perdue, d’efficace qu’effacée d’avance.

Le Réel, redoutable et exquis, transperce l’Un et émeut toujours l’idée tremblante d’un Dieu dont l’universel promeut la singularité, un Dieu s’anoblissant de s’être fait homme, sans plus de royauté que celle de l’incarnation du Verbe. Pour les faux prophètes, l’hontologie recouvre, plus aujourd’hui qu’hier, les prétentions des anciens comme des récents marchands du temple, ceux d’un trans-humanisme salvateur. Reste que le Capitalisme comme discours s’étiolera aussi durablement que la psychanalyse objectera à toute spiritualité !

 

Et si « l’extase » ne concernait plus que le seul courage d’exercer le métier d’homme ?

 

Dominique Guévenoux, Lille.
Rendez-vous une fois par mois, à l’adresse de mon cabinet, à partir du mois d’Octobre 2021.
Tél : 0622166859
Lecture en cours : Slavoj Zizek, « La marionnette et le nain », Seuil, 2006.

 

Amîn HADJ-MOURI
Tél : 06 83 54 64 25
aminhadjmouri@gmail.com

Lecture du séminaire de LACAN : « Le désir et son interprétation ».

Ma lecture de ce séminaire s’appuie sur l’hypothèse suivante :  il ne saurait être question de « subversion du sujet » si elle n’est pas soutenue par le désir en tant qu’il « chaotise » les relations objectales en les soumettant au « transfini « , que la métonymie préserve et mobilise, quelle que soit la métaphore -fût-elle symptomatique »- à la production de laquelle elle contribue.

 

 

 

Kevin VANCAUWENBERGHE
Cartel en cours : Relecture de texte de Freud.

 Chaque participant au cartel travail et restitue deux fois dans l’année son travail sur un texte de Freud qu’il aura choisi et sur lequel il aura travaillé.

Kevin Vancauwenberghe
0675687516

 

GROUPE DE TRAVAIL

 

Préparation du colloque autour de MICHEL BITBOL :  « L’inconscient : négation à l’origine de la conscience ? » qui se tiendrait fin 2022

 

Amîn HADJ-MOURI
Tél : 06 83 54 64 25
aminhadjmouri@gmail.com