logo


 

Les fins de cure : la poursuite du désêtre

La passe

 

Colloque 2015 – 7 et 8 novembre

23 rue Malus à Lille

 

ECOUTER les enregistrements du colloque (cliquer sur les liens ci-dessous):

Matinée du 7 novembre 2015

Après-midi du 7 novembre 2015

Matinée du 8 novembre 2015

Après-midi du 8 novembre 2015

 

                                   Programme du colloque                                             Textes préparatoires au colloque

 

  • Argument
    A la suite de la proposition de Lacan du 9 octobre 1967, et des différentes orientations qu'il nous a léguées quant aux formations du psychanalyste, certains se sont résignés à entériner un échec de la passe, allant jusqu'à décourager des tentatives de reprise et de nouvelles mises à l'épreuve du processus. Plutôt que de se cantonner à une résignation et à un renoncement préjudiciables au discours analytique, vaut-il mieux s'engager dans l'élucidation de ce que le transfert ne peut garantir à tout coup parce que "l'amour est le don de ce qu'on n'a pas". . La proposition de la passe interroge l'articulation de l'analyse personnelle à l'élaboration du savoir psychanalytique. Elle pose la nécessité que chute l'objet extensionnel au terme d'une analyse, en tant qu'il ne s'agit plus de faire savoir une vérité prise en objet mais de faire passe de ce qui reste entendu de cet objet transformé ; évidé de ses significations transmissibles ou cumulables. Le passage si délicat de l'analysant à l'analyste, prolonge l'acte analytique en tant qu'il libère de "la folie de guérir", en érigeant un "plus de jouir", qui confirme un changement radical de discours. . Il concrétise par ailleurs,un engagement dans un lien social qui représente une parade résolue et une protection rigoureuse contre la"psychose sociale". Ce qui a fait fonction d'ouverture pour l'analysant et qui a permis que s'entende ce qui échappe, appelle à un autre lien social, tel que chacun puisse survenir là où on ne l'attend pas. Les cures, comme les passes, les cartels et les interventions publiques sont des dispositifs qui témoignent de la mise en mouvement du réseau signifiant et de sa relance… . A partir de la praxis de ces dispositifs, nous aborderons les enjeux théoriques, institutionnels et éthico-politiques, qui déterminent les procédures, en fonction de la valeur accordée
  • Intervenants
    Jean-Charles CORDONNIER (AECF et Dimpsy- Lille), Frédéric DAHAN (Dimpsy -Paris), Yann DIENER (Paris), Anne-Claire DUEZ (AECF et Dimpsy - Lille), Michel ELIAS (Acte analytique - Bruxelles), Wim GALLE (GPP - Gand) , Dominique GUEVENOUX (AECF et Dimpsy - Lille), René GUITART (Docteur ès science, mathématicien - Paris), Amîn HADJ-MOURI (AECF et Dimpsy - Lille), Benoit LAURIE (AECF - Lille), René LEW (Dimpsy & Lysimaque -Paris), Christophe SCUDERI (Patou - Lille), Joseph-Lé TA VAN (Acte analytique - Bruxelles), Laure THIBAUDEAU (APJL - Paris), Michel THOME (Mathématicien, Paris)
  • Discutants
    Maryan BENMANSOUR (Enseignant à l'Institut des Hautes Etudes en Psychanalyse à l'ENS - Paris), Maryse DELEPLANCQUE (AECF - Lille), Gertrudis VAN DE VIJVER (Philosophe, GPP-Gand)