logo


Programme 2020-2021

 

PROGRAMME D’ACTIVITES      2020-2021

.

.

CONFÉRENCES

Thème : « Malaise dans la civilisation »

Lieu : La Coroutine, 16 allée de la filature 59000 LILLE

Horaire : de 14H 30 à 16H30

Argument 

Dans sa quête de  « civilisation », l’humanité s’est toujours lancée dans des conquêtes scientifiques, territoriales etc…, – parfois mortifères –  pour pouvoir enfin y accéder. Elle nous montre à l’envi que la « civilisation » ne lui est pas « naturelle », consubstantielle. Quelles en sont les raisons ? Quelle place y tient l’inconscient, lui qui a été, et continue d’être identifié à « l’animalité », représentée par les pulsions, qu’il noue selon une dialectique, récusée par ladite « civilisation ». 

Le « malaise » ne provient-il pas de cette dernière, qui s’acharne à se préserver de l’inconscient, quitte à aggraver sa surdité et son aveuglement, face à la logique qu’il lui oppose, et qui bat en  brèche les diverses censures qu’elle tend à imposer – par la force et la violence si besoin ?

 

  • Aurélien BOUVIER

12 septembre 2020

« Travail sur le lien entre l’effet placebo en médecine, le transfert en psychanalyse et l’intention en spiritualité »

 

  • Dominique GUEVENOUX

17 octobre 2020

« Révolution Freudienne : La Peste! »

Lacan : « Il n’y a pas de Métalangage »! J’aime à m’orienter de la sorte en tant que Ça insiste. Aussi bien, pas d’Etre, pas d’objets sinon que de fictions successives. Pas de point de fuite sinon que de la fonction « père » au risque autrement du « pire ». Cette fonction unaire dissout de l’Un, après reste l’autre, étranger.
Pire que le coronavirus, pire qu’une gourvernementalité Mondiale, pire qu’une supposée Intelligence artificielle, la Peste Freudienne laisse « littéralement » sans espoirs.
Quand bien même « l’élite mondiale » se coaliserait aujourd’hui pour en finir avec le « malaise dans la civilisation » le spiral s’articule d’un Réel comme impossible.
Qu’il s’imaginarise du Soleil Levant, d’un grand Orient ou d’une Amérique ancestrale, le Monisme séculaire comme les Sciences occidentales se heurteront toujours à l’a-mur. L’Occident qui n’est pas en reste exemplarise de son côté un monisme Spinozien, » ont à se déprendre d’une participation au refoulement, au point qu’ils « oublient » parfois « qu’ils en savent un bout » ce qui, avec Lacan, désigne correctement l’Inconscient…justement »!

.

  • Amîn HADJ-MOURI

       21 novembre 2020

« DISCOURS DU MAITRE » et « PSYCHOSE SOCIALE » : DEUX CONCEPTS LACANIENS, C’EST-A-DIRE FREUDIENS

Le « discours du maître », ainsi que l’écrit LACAN dans son mathème, met en avant la paire signifiante sur fond a

pour souligner la dialectique de leurs rapports, qui éclairent ce que les énoncés explicites recèlent comme énonciation implicite, renvoyant à la signifiance.

Autrement dit, comment le « discours du maître » « s’arrange-t-il » avec les rapports qu’entretiennent les extensions avec l’intension pour « tenir le coup », et demeurer sous la coupe de « la psychose sociale », quitte à s’allier à d’autres discours comme celui de « l’université », ou bien celui de « l’hystérie » ?

Quant à la « psychose sociale », elle s’acharne obstinément, avec le concours de toutes les idéologies obturatrices les plus perverses, à cliver, faire barrage et censurer ces rapports dialectiques, en vue de démentir « la dépendance du symbolique », qui inclut et implique l’échappement du réel, contenu dans toutes les extensions, quelles qu’elles soient.

En contrevenant à la structure subjective, représentée par ces quatre places (Agent, autre, Vérité, produit) à l’œuvre dans le « discours du maître », la « psychose sociale » met en danger ceux et celles qui se sacrifient pour elle, et se laissent asservir et aliéner par ses promesses de complétude ontologique. Dans un tel contexte, les symptômes présentés par ses adeptes de plus en plus « réifiés », ne peuvent que s’aggraver et se chroniciser

.

  • René LEW

      16 janvier 2021

Politique de la lettre dans le templet : la fabrique du consentement. Être fabriqué au moule.

 

  • René LEW

    20 mars 2021

Politique de la lettre dans le templet : déconsentir à l’imprimatur.

 

  • Claude EISENBERG

   29 mai 2021

.

  • Maryan BENMANSOUR

     05 juin 2021

Fernand Deligny et la souveraineté de l’autisme

 

  • Osvaldo CARIOLA
     26 juin 2021
.
.

SÉMINAIRE

Amîn HADJ-MOURI

Tél : 06 83 54 64 25

aminhadjmouri@gmail.com

SEMINAIRE : « Le malaise dans la civilisation »

Nous poursuivrons, durant cette année 2020-21, notre travail d’approfondissement et d’affinement des interrogations, soulevées l’année précédente, ainsi que celui de consolidation des élaborations théoriques, entamées au fil des lectures de l’ouvrage de FREUD.

Nous tâcherons plus particulièrement de déjouer certains pièges idéologiques en montrant comment le « troumatisme » peut être défini comme le noyau civilisationnel – et civilisateur – de toute culture, quels que soient les avatars ultérieurs qu’elle peut lui réserver, notamment lorsqu’il s’agit d’intégrer la subjectivité et sa logique spécifique en tant qu’elle demeure envers et contre tout sa pierre angulaire. Aussi, ce « troumatisme » finit-il, en soutenant l’articulation de la lettre au signifiant, par subvertir les tendances perverses de nombreuses conceptions psychologisantes, de type humaniste, qui ne se résolvent pas à considérer que « l’amour est le don de ce qu’on n’a pas » (LACAN).

Les lectures de « Radiophonie », d’«  Ou…pire », de « L’étourdit », de « Télévision », entre autres, de LACAN (Autres Ecrits), et celles d’autres auteurs, comme Johann CHAPOUTOT : « La révolution culturelle nazie » (Gallimard 2017), ou « Libres d’obéir. Le management du nazisme à aujourd’hui » (Gallimard 2020), nous serviront de base de travail.

Ces références ne constituent pas une liste exhaustive. Chaque participant apportera les siennes. Par ailleurs, comme l’actualité nous y invite, voire nous y incite, nous ne manquerons pas de nous demander en quels termes précis, et sous quelles formes il est possible d’inscrire la pandémie que nous avons vécue, dans le contexte culturel, politique et idéologique, qui caractérise actuellement la planète ? Il s’agira de pouvoir en dire et écrire quelque chose qui se démarquera des poncifs envahissants, prétendant la définir en la réduisant!

Le séminaire se tiendra les deuxièmes jeudis du mois à 21 heures au 6 Rue Henry Bossut à ROUBAIX : 08/10, 12/11, 10/12/20 et 14/01, 11/02, 11/03, 08/04, 13/05, 10/06/21.

.
.
.

CARTELS – GROUPES DE TRAVAIL


Dominique GUEVENOUX

Tél : 06 22 16 68 59

Nous poursuivrons nos « lectures » spirituelles où chaque Un s’y croit pour opposer aux textes le spirit spichanalytique d’une topologie Moebbiene. Si la théorie quantique un peu « comprise » laisse alors sur le carreau le Moi, s’y révèle aussi un Réel qui subvertit l’enthousiasme du postulat moniste: Au pire, un « réalisé » en spiritualité réussit il une psychose sociale qui forclot
la castration symbolique? Nous y préférons la « formule Freudienne ».

Une fois par mois à mon cabinet. L’intéressé(e) se fait connaître à s’en déprendre.

.
.

Olivier BENASSI

olivierbenassiconsultation@gmail.com

Travail sur la passe :  » faire la théorie de la dialectique  » à partir de lectures des travaux de Jean Clavreul (dont « La formations des psychanalystes » Hermann 2010″)

Les dates et les horaires des réunions se décideront entre cartellisants(es) lors de la constitution du cartel.

.
.

Benoît LAURIE

Avec : JC.CORDONNIER, F.LEROY, AC. DUEZ

La participation active n’est pas requise

36 place aux Bleuets, Lille.

benoitlaurie@yahoo.fr

Tél : 06 03 24 62 51

ÉCOLOGIE ET PSYCHANALYSE – LE SUICIDE COLLECTIF DU SUJET

Voilà des décennies que le sujet de l’écologie nous revient. Les alertes puis la survenue des catastrophes, dont celles du dérèglement climatique se multiplient d’années en années. Cela signe l’émergence d’une conscience collective corrélée à la survenue réelle de ce qui n’était jusqu’alors que représentations projectives. Encore taxée d’accents paranoïaques, ces projections se montrent finalement bien en phase avec ce qui s’en réalise dans le Réel. 

On ne fera pas l’impasse, pour notre part, sur ce qui, depuis la structure de la béance, participe à une quête de jouissance sous les auspices de la pulsion de mort et qui mènerait au pire.


La logique du symptôme se retrouve ainsi dans la négation de la dimension symbolique participant à la structuration psychique, dans le nouage Reel-Symbolique-Imaginaire.
C’est dire que la catastrophe écologique en cours fait signe de psychose sociale.
Alizart (in « le coup d’État climatique ») ne s’y trompe pas, parlant d’un « carbofascisme » nourrissant sciemment les ambitions capitalistes, associées à un pseudo « climato-sceptisisme ». 

 

Qu’est-ce la psychanalyse aurait à apporter aux projets écologiques ? 

Reconnaître et faire reconnaître la logique pulsionnelle. Cette pulsion, représentant psychique du somatique, causant le désir essentiel à l’existence du sujet parlant, au-delà de la logique vitale du besoin.
Nous avons appris de l’étude freudienne du symptôme que s’y joue cet « Au-delà du principe de plaisir », à travers des répétitions des plus mortifères.
Comme pour certaines symptomatologies psychiques, la vie somatique finit par se trouver menacée par les effets du dérèglement climatique. 

Derrière la logique de gavage propre au capitalisme, se masque la négation de la logique du sujet, celle d’un désir essentiel appelant chacun à la reconnaissance du ratage de l’objet…

Trois à quatre séances entre novembre 2020 et avril 2021. Dates à définir avec les participants.