logo


Proposition de formation du bureau AECF par tirage au sort
  • Suite à l’Assemblé Générale du 7 janvier 2017, vous trouverez ici  la proposition de modifier les statuts de l’association afin de ne plus former le bureau de l’association AECF-Lille par élection mais par tirage au sort.

 

Extraits du Compte-Rendu de l’AG:

  • « Jean-Charles Cordonnier rappelle que pour lui, occuper une fonction dans le bureau d’une association dite psychanalytique relève d’une fonction de prête-nom pour des questions de contraintes administratives ; quoiqu’il y ait des choses à faire dès lors qu’on y occupe une fonction, il n’y a aucun prestige à en tirer et cela se fait d’abord pour l’association. Partant de ce constat, Jean-Charles Cordonnier propose que soit mis au vote ceci :
    une modification des statuts de l’AECF Lille impliquant que chaque membre/adhérent, en tant que tel, pourra devenir membre du bureau par tirage au sort (coupant court à une possible recherche de prestige via une fonction, répondant par ailleurs à la question de la conséquence de l’engagement dans une association dite psychanalytique).
    Il est rappelé que les décisions sont prises par discussions des membres de l’association ; le bureau venant entériner les choix. Si un nombre suffisant de mails allant dans ce sens parviennent au bureau de l’association, alors sera mis au vote cette modification des statuts lors d’une AG extraordinaire. »

 

Reprenant cette dernière phrase que j’ai soulignée, je vous invite à nous communiquer votre position sur ce point.
Outre le mail, vous pouvez utiliser l’encart « commentaires » en bas de page, à condition de nous communiquer votre identité (les avis des non membres sont les bienvenus).
Pour les envois mail, l’adresse n’a pas changée:     sec.aecf@gmail.com.

 

Benoit LAURIE

(président – AECF-Lille)

  1. Goethals Charles
    Pour le mode de scrutin par tirage au sort : je veux bien courir ce risque... Effectivement, je souscris à cette éthique de la discussion.
  2. Amîn HADJ-MOURI
    Quelles que soient les modalités électives d'une association se référant et se réclamant du discours analytique, l'essentiel reste le travail qu'elle impulse et favorise pour que l'éthique de ce dernier prenne corps à travers des questions qui trouvent écho auprès de ses membres, qui, s'ils sont suspectés d'être encore au niveau de la quête de "prestige", n'ont pas saisi le sens de la naissance de l'AECF, bien explicite, je pense, dans l'historique de son apparition. Alors, si le tirage au sort permet à l'association de se protéger de la contagion par la débilité ambiante, devenue de plus en plus dangereuse de nos jours, en travaillant sans relâche les questions ouvertes par la psychanalyse, alors pourquoi pas? Mais il ne faut pas se tromper de débat: la modalité élective, selon moi, se résume à un moyen qui doit être mis au service d'un projet. Elle est censée faciliter la réalisation de ce dernier, si tant est que ce dernier soit clair pour tous les membres, qui doivent y travailler, pour eux-mêmes et pour les autres. En fait, la question du tirage au sort contient des aspects qui appellent leur élucidation, pour ne pas tomber dans le piège d'une simple modification technique, aussi séduisante soit-elle!
  3. bouvier Aurélien
    Je suis en accord avec se mode scrutin.