logo


L’émotion et la compassion au service de l’indigence épistémologique

L’émotion et la compassion au service de l’indigence épistémologique (« passion de l’ignorance ») ?

 

En découvrant les arguments des uns et les contorsions philosophico-idéologiques de type humaniste – exclusives de l’inconscient – des autres, j’ai en fait trouvé la confirmation que le DA (discours analytique) est bien loin d’avoir réalisé, dans les milieux analytiques, la ruptureépistémologique qu’il était censé produire.

L’antidote contre « la peste » est de plus en plus actif, et les « pestiférés » peuvent être stigmatisés à loisir par des idéologues de l’illettrisme.

 

Que la condamnation des crimes odieux perpétrés par des « salafistes »1, bras armés de mafias politico-financières régnant dans des sociétés féodales alliées de l’occident capitaliste, soit unanime, cela ne doit être entaché d’aucun doute, ni d’aucune réserve. Notamment les crimes à caractère antisémite. Mais que l’unanimisme « panurgiste » soit à l’origine d’une union, voire d’une unité sacralisant implicitement les raisons qui conduisent à ce genre de crime (puisque même le FN a sa place et sa part dans cette unité fussent elles restreintes), cela ne peut être conciliable avec l’éthique du DA.

 

La condamnation de ces ignobles crimes, qui se fonde sur le DA doit se distinguer de toutes celles qui sont faites au nom de conceptions idéologiques, dont la logique peut rejoindre, à un moment, celle qui a conduit à ce type d’ignominies. Sinon à quoi servirait le DA, si ceux qui sont censés le servir, s’en servent pour consolider des idéologies qui l’excluent et l’avilissent, qu’elles soient de droite ou « de gauche », c’est à dire de type social démocrate ou social libéral voire gauchistes.

Il s’agit plutôt de se demander, me semble t-il, comment introduire dans cette « unité sacrée » un peu de négation (dissensuelle) qui renvoie à la logique de l’inconscient pour que ces tragiques situations ne soient pas confisquées par des idéologues réducteurs qui participent indirectement à leurs rééditions.

Ce travail est attendu des psychanalystes qui doivent assumer la responsabilité de mettre en jeu l’inconscient là ou tous les autres redoublent d’effort pour l’évacuer et en épurer les rapports sociaux, comme le souhaite le capitalisme dans sa domination outrageuse, au point d’amener ceux qui le contestent consciemment, de se coucher devant lui, à ses pieds, acceptant la soumission à la paupérisation intellectuelle ajoutée à la paupérisation économique. N’est-ce pas pour cette raison, entre autres, que maintes cures se réduisent à des opérations de conversion(s) idéologique(s), libérées de tout « ab-sens » ?

A suivre, si c’est nécessaire

 

15 Janvier 2015

1 A l’instar des miliciens fascistes de le deuxième guerre mondiale, en France et dans d’autres pays européens, ces « rebuts » des rapports sociaux que le capitalisme impose, sont recrutés dans les bas-fonds des sociétés que ce système organise et met en place, pour être « recyclés » avec le concours de réseaux politico-financiers mafieux qui usent de certaines lectures du Coran et des propos du prophète, concoctées et véhiculées par des officines asservies à des régimes féodaux qui partagent allègrement les « fruits » de l’exploitation capitaliste avec leurs alliés de l’occident. A chacun sa parade contre l’inconscient, à chacun son « paradis »!